Qu'est-ce que "GRAND ÉCRAN" ?

avril 30, 2012 dans LA SALLE, Dossier

Historique :

 

En 1988, la construction du Grand Écran s'inscrivait dans le cadre d'un vaste plan-programme de mise en valeur de l'Est parisien. Elle répondait au souhait de la VILLE DE PARIS de doter le 13ème « d'un équipement exceptionnel et original... capable à la fois de renforcer l'animation de l'arrondissement et de constituer un attrait pour l'ensemble de la capitale »*. C’est ainsi que fut édifié place d'Italie, dans l'immeuble du même nom dont il constitue le cœur et la raison d’être, « un ensemble audiovisuel polyvalent unique dans Paris, à vocation locale, régionale et nationale, un centre voué au "7è art" »*. (Voir aussi "Historique").

Sa réalisation fut confiée à un architecte « de réputation internationale incontestée », le japonais Kenzo Tange. Elle donna lieu à une enquête publique et à une modification du Plan d'Occupation des Sols. Dans sa conférence de presse du 6/10/86, le maire de Paris (Jacques Chirac) précise que suite à un appel d'offres auprès d'opérateurs culturels, la proposition retenue « ne se contentait pas d'offrir un ensemble cinématographique "classique" dont le 13ème arrondissement est déjà bien suffisamment pourvu ».

 

Ce vaste complexe de trois salles était assorti notamment de salles de réception, d’expositions et de répétition. La plus grande, équipée d’un écran panoramique géant et d’un vaste plateau avec emplacement pour fosse d’orchestre, était conçue pour programmer aussi bien des avant-premières et festivals de cinéma, des retransmissions culturelles ou sportives, des concerts et spectacles, et tous types d’évènements et de manifestations. Le Grand Écran a de plus bénéficié de conditions exceptionnelles d’insonorisation lors de sa construction, et est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

En vue d’assurer le maintien de l’activité culturelle, la VILLE DE PARIS avait consenti un rabais d’environ quarante millions sur le prix du terrain. En contrepartie, l’exploitant (en l’occurrence GAUMONT se voyait imposer des engagements de programmation très précis, dont certains devaient contribuer à rentabiliser la salle. De sorte que soit à la fois préservée l’utilisation subventionnée prévue à l’origine et que « son fonctionnement ne vienne pas peser sur les finances municipales »*.

Et bien que les obligations du cahier des charges approuvé en octobre 1991 par le CONSEIL DE PARIS aient été très peu respectées par GAUMONT, l’objectif visant à faire du Grand Écran « un équipement culturel au rayonnement fort, capable de draîner un public important »* n’en a pas moins été atteint. Plébiscitée par le public et par les professionnels dès son inauguration en 1992, cette salle qui s'étaient rendue célèbre pour ses interminables files d’attente se maintenait dans le peloton de tête des meilleures fréquentations de la capitale jusqu’à sa fermeture début 2006. Celle-ci ne saurait donc en aucun cas se justifier par un manque de rentabilité.

Pourtant, passé entretemps sous la direction d'EUROPALACES (PATHÉ/GAUMONT), le Grand Écran s’est vu progressivement privé de ce qui faisait jusque-là son attractivité, et infligé une banale programmation commerciale. Et il est probable que sans ce sabordage qui n’avait rien d’une fatalité il ferait toujours le bonheur des spectateurs venus souvent de loin y savourer un film dans des conditions exceptionnelles de vision, d’acoustique et de confort.

En contrepartie de la cession d'activité du Gaumont Grand Ecran, la société EuroPalaces s'est engagée à installer la Fondation Pathé au cinéma Gaumont-Rodin, fermé en 2003 (avenue des Gobelins). Or ce musée du cinéma, destiné principalement aux chercheurs et aux étudiants, ne remplacera jamais un équipement de l'envergure du Grand Ecran destiné à accueillir un large public populaire venu de toute l'Ile-de-France et au-delà.

 

 

 conférence de presse de Jacques Chirac du 6/10/86**

 

_____

** Extraits de la conférence de presse de Jacques Chirac du 6/10/86 :

« Il y aura une grande salle, de conception ambitieuse, conçue pour accueillir, dans les conditions les plus modernes, à la fois, des spectacles divers, des concerts, du théâtre, des conférences, grâce à un vaste plateau et tout un complexe d'annexes techniques ; des enregistrements audiovisuels pour la télévision et la video ; et des manifestations liées à la vie culturelle parisienne, régionale et nationale...

«... Cette salle offrira 720 places dans sa configuration de salle de spectacle, et 590 places lorsqu'elle servira à des enregistrements télévisés ou audiovisuels.

« L'ensemble, de type polyvalent, comprendra des aménagements sophistiqués correspondant aux techniques de pointe utilisés aujourd'hui dans le monde audiovisuel...

« ... Au total, le XIIIe arrondissement disposera, avec cette réalisation unique dans la capitale, d'un équipement exceptionnel et original, capable à la fois de renforcer l'animation de l'arrondissement, de constituer un attrait pour l'ensemble de la capitale et de servir le développement de l'industrie française de la production de programmes audiovisuels. Il sera par ailleurs accompagné de bureaux qui pourraient être utilisés par cette industrie...

« Notre volonté, telle qu'elle était d'ailleurs inscrite au plan programme de mise en valeur de l'Est de Paris, était de réaliser ici... un équipement au rayonnement fort. Avec le maire du XIIIè arrondissement et les élus, nous avons tout de suite pensé à un équipement culturel, qui, mieux que tout autre, est capable de draîner un public important...

« ... Le dessin du bâtiment a été confié à l'architecte japonais Kenzo Tange. On avait déjà tellement pensé et réfléchi, mais sans déboucher pour aménager ce terrain, que j'ai en effet souhaité solliciter le concours d'un oeil neuf et de réputation internationale incontestée.

« L'architecture proposée est contemporaine et de facture moderne. Elle refuse tout gigantisme et cherche à s'intégrer au mieux à l'environnement bâti du secteur... Les constructions seront de verre et de matériaux contemporains, ménageant notamment avec l'encadrement du portique depuis la place une grande transparence qui suggère un vaste écran exprimant la vocation du bâtiment. »*

→ Téléchargez l'article "Qu'est-ce que Grand Écran ?" au format  


"Les sociologues estiment que pour survivre, le cinéma de demain doit être un lieu de rencontre, de débat, de communion. Dans cette perspective, c'est bien le Grand Ecran qui possède les meilleurs atouts pour accompagner cette évolution. Paradoxalement, c'est précisément cette salle en avance sur son époque que l'on condamne"

 

(Dragan Klisaric, administrateur du Syndicat Français des Théâtre Cinématographiques - Dossier de reprise du Grand Ecran - Févr. 2006)


Voir aussi :

→   Interview de la présidente sur Paroles d'Actu (24/10/12)

→   Qui sommes-nous ?

→   Les atouts exceptionnels du "Grand Écran Italie"

→   Sauvetage du Grand Écran (Récapitulatif)

→   Argumentaire de l'association

→   Obligations liées à l'acquisition et à l'exploitation du complexe audiovisuel

→   Le Grand Écran sur WIKIPEDIA  

→   Rappel des faits (au 15/05/09)

→   Rappel historique (Le Grand Écran Italie - 1988-2008)

→   Historique de la salle au 15 décembre 2005

→   Le Grand Ecran, un projet d'urbanisme de la municipalité

→   Pouvoirs Publics

Lien

No Responses to "Qu'est-ce que "GRAND ÉCRAN" ?"

(optional field)
(optional field)
Le spam est du courrier ou des commentaires non sollicités, postés automatiquement par des programmes informatiques afin de faire la promotion de services ou pour nuire au site...
Retenir les informations personnelles ?
Précision : Toutes les balises HTML sauf <b> et <i> seront supprimées de votre commentaire. Vous pouvez créer des liens juste en entrant l'URL ou l'adresse email.